INITIATIVE PORTANT MODIFICATION DE LA CONSTITUTION

LE PEUPLE CUBAIN

Héritier légitime et continuateur des glorieuses traditions de lutte pour la liberté, l段ndépendance et la souveraineté de la nation, dont les plus beaux antécédents sont

Les notables qui aidèrent à forger la conscience nationale ;

Les patriotes qui livrèrent les guerres d棚ndépendance de 1868 et de 1895 contre le colonialisme espagnol et à qui l段ntervention militaire nord-américaine arracha la victoire ;

Les hommes et les femmes qui, durant plus de cinquante ans, luttèrent contre l弛ppression, la domination de l段mpérialisme yankee, la corruption politique et administrative, le déni des droits et des libertés publiques, le racisme, la discrimination raciale, l段njustice, l段négalité et la répression brutale ;

Ceux qui donnèrent leur vie à la Moncada, dans les montagnes et dans les villes pour apporter à notre peuple une destinée digne, humaine et juste, et ce jusquà l段ndépendance définitive du 1er janvier 1959 ;

Ceux qui, durant ces quarante-trois ans, ont sacrifié leur vie pour défendre la Révolution socialiste et ses principes.

CONSCIENT

Que c弾st en lui que réside le pouvoir souverain de l脱tat et, donc, le pouvoir constituant de la nation qui se traduit dans la Constitution en vigueur, dont l誕vant-projet original, discuté et analysé par des millions de personnes qui ont apporté leurs propres idées et des modifications au texte présenté, a été adoptée ensuite, au terme d置n référendum national réalisé au suffrage libre, direct et secret, par 97,7 p. 100 des électeurs et proclamée le 24 février 1976 ;

Que la Révolution socialiste est parvenue à délivrer Cuba d置ne domination impérialiste humiliante et à en faire une nation libre et indépendante qui se fonde sur l置nité étroite, la coopération et le consensus d置n peuple cultivé, rebelle, d檀ommes et de femmes courageux et héroïques, qui est la force, le gouvernement et le pouvoir même de la nation cubaine et qui a su, par son courage, son intelligence et ses idées, faire pièce aux agressions du plus puissant empire qu弛nt aie jamais connu dans les annales de l檀umanité ;

Que, malgré le blocus rigide et la guerre économique imposés par le gouvernement des Etats-Unis d但mérique en vue d誕sphyxier et d檀umilier notre peuple, la nation cubaine s弾st grandie tout au long de ces glorieuses années de Révolution au point d誕tteindre des indicateurs éducationnels, culturels et sociaux élevés 0,2 p. 100 d誕nalphabétisme ; 100 p. 100 de scolarisation dans l弾nseignement primaire et 99,7 p. 100 dans l弾nseignement secondaire ; mortalité infantile de 6,2 pour 1 000 naissances vivantes ; 590 médecins, 743 infirmières et 630,6 lits d檀ôpital pour 100 000 habitants ; espérance de vie à la naissance de 76 ans qui constituent, parmi bien d誕utres indices, les fondements mêmes d置ne vie saine, décente et juste pour tous les citoyens.

Que les grandes transformations intervenues dans notre société depuis le triomphe de la Révolution ont ouvert des voies insoupçonnées à l段ncorporation du peuple à la direction réelle de la société où il a joué un rôle protagoniste nouveau et croissant et que c弾st sur cette base que se sont mis en place et développés un nouvel ordre institutionnel et un système électoral, inscrits dans la Constitution de la République et garantissant une vraie participation démocratique et active des citoyens, du fait qu段ls reconnaissent que seul le peuple a le droit de choisir, de présenter, délire, de contrôler et de révoquer ses représentants et qu段ls contribuent de plus à développer une culture de la participation comprenant la discussion et la prise de décisions au sujet des principaux problèmes du pays et passant à travers les organisations sociales et les organisations de masse et des conseils populaires, la participation massive du peuple aux élections plus de 95 p. 100 prouvant éloquemment son appui à la Révolution ;

Que les mesures d誕gression éhontées annoncées contre Cuba par le président des Etats-Unis d但mérique, George W. Bush, parrainé par la mafia terroriste de Miami, lors du centième anniversaire de létablissement de la néo-colonie à Cuba à la suite de la guerre impérialiste qui enleva leur liberté aux Cubains, visent ouvertement à liquider le système politique cubain et à détruire l凋uvre de la Révolution.

PAR CONSÉQUENT

Exerçant son pouvoir souverain et le droit que lui reconnaît l誕rticle 3 de la Constitution à savoir la défense de l弛rdre politique, social et économique en place et exerçant aussi le droit fondamental qui est celui de tous les Cubains d誕dresser des requêtes aux autorités, en conformité avec l誕rticle 63 de la Constitution de la République,

DEMANDE

A l但ssemblée nationale du Pouvoir populaire, organe suprême du pouvoir de l脱tat, laquelle représente et exprime la volonté souveraine du peuple tout entier :

PREMIÈREMENT : De ratifier l段dentification de notre peuple avec l弾nsemble et chacun des principes sous-tendant la Constitution de la République, en particulier les Fondements politiques, sociaux et économiques de la République tels que consacrés au Chapitre I, et, notamment l誕rticle 1 rédigé comme suit : ォ La République de Cuba est un Etat socialiste de travailleurs, indépendant et souverain, organisé avec tous et pour le bien de tous, en tant que République unitaire et démocratique, pour la jouissance de la liberté politique, de la justice sociale, du bien-être individuel et collectif et la solidarité humaine. サ

DEUXIÈMEMENT. Détablir expressément la volonté du peuple pour qui le régime économique, politique et social consacré dans la Constitution de la République est intouchable.

TROISIÈMEMENT. De ratifier que les relations économiques, diplomatiques et politiques avec tout autre Etat ne pourront jamais faire l弛bjet de négociations sous l弾mprise de l誕gression, de la menace ou des pressions d置ne puissance étrangère.

QUATRIÈMEMENT. De faire en sorte que les aspects susmentionnés, une fois approuvés selon les procédures légales pertinentes, soient expressément inclus dans la Constitution de la République en tant que partie intégrante de celle-ci et que soient dérogés toutes autres dispositions antérieures qui s馳 opposeraient ou les contrediraient.

Fait à Cuba le 10 juin 2002, ォ An des Héros prisonniers de l弾mpire サ.

Signé par :

Pedro Ros Leal, Secrétaire général de la Centrale des travailleurs de Cuba (CTC)

Orlando Lugo Fonte, Président de l但ssociation nationale des petits agriculteurs (ANAP)

Juan Contino Aslan, Coordonnateur national des Comités de défense de la Révolution (CDR)

Miriam Yanet Martín González, Présidente de l丹rganisation des pionniers José Martí (OPJM)

Juan Almeida Bosque, Pésident de l但ssociation des combattants de la Révolution cubaine (ACRC)

Vilma Espín Guillois, Présidente de la Fédération des femmes cubaines (FMC)

Hasán Pérez Casabona, Président de la Fédération des étudiants (FEU)

Clauda Felipe Torres, Présidente de la Fédération des élèves de l弾nseignement secondaire (FEEM).